Un homme a restauré un vestige du mur de l’ancien ghetto juif dans une cour d’immeubles de Varsovie. Touristes et habitants la traversent, viennent voir. Certains racontent, discutent, d’autres se taisent et effleurent. Une réflexion sur la mémoire comme matière et comme espace à arpenter.